La Belle de Stors (extrait)


Mad donnait des petits coups de pieds de ses docks noirs au bas du tas de gravats amoncelé le long du mur intérieur gauche de la chapelle. C’est là qu’elle l’avait remarqué au milieu des cailloux. On aurait dit un nez. Elle s’était rapprochée. C’était bien un nez, fin et court, associé à une petite bouche bien dessinée dessous. Au dessus étaient deux paupières closes. Les pierres venaient affleurer autour jusqu’aux sourcils et couvraient le menton, ne laissant qu’un petit triangle pour deviner ce bout de visage. Il avait le gris de la mort et se confondait parfaitement dans son environnement.
« Hep ! »
Tous les regards étaient revenus du plafond sur Madeleine. Elle ne s’était pas rendu compte, son MP3 sur les oreilles, combien elle avait crié ce « Hep ! » ni combien il avait pu résonner. Elle tira sur le fil de son écouteur droit.
«  Hep, Madame ! Là ! »
Elle pointait le visage enseveli sous la pierraille.
Les uns et les autres tendaient le cou et se tortillaient pour voir ce que cette gamine désignait. Ils étaient tous du côté droit de la chapelle, plus dégagé. La guide par contre, qui était dans le chœur, crut deviner quelque chose et se précipita en se tordant les pieds sur les dalles disjointes. Un cri fusa à droite. Un regard plus perçant avait retrouvé l’intrus, comme dans une image d’Epinal.
« C’est une tête ! »
La guide, arrivée au pied du monticule, venait de se saisir la bouche à deux mains pour ne pas hurler. Un état de panique, d’agitation et de confusion intense venait de s’emparer de la chapelle. Chacun poussait l’autre pour sortir le premier. Une vielle femme, trop malhabile était tombée et s’était fait piétiner. Seule restait dans la chapelle celle qui faisait la visite et qui n’était autre que la propriétaire du château. Elle pesait le pour et le contre de ce qu’il fallait faire et dire. Et aussi Mad, fascinée par ce délicat visage de morte qui laissait deviner un corps enseveli là, sous ce tas de gravats.

Aucun commentaire:

Le départ du roman "Le Grand Globe" a été un succès. Tout d'abord au salon de Nesles, lieu de son atterrissage. Puis au prem...