jeudi 23 septembre 2021

 Vous aurez remarqué que Bordetella Pertussis n'était plus très présente sur les réseaux sociaux. Au vrai elle ne l'avait jamais été beaucoup. 

J'admets que j'ai sans doute bien assez de contact "présentiel"(comme on dit maintenant!) au quotidien pour ne pas avoir besoin d'être rassurée sur mon appartenance au groupe par les réseaux sociaux. 

La réalité technique était que j'avais perdu mes codes d'accès et que je ne pouvais donc me connecter qu'au site de création où l'enregistrement s'était fait: mon cabinet médicale. 

Hors mon cabinet médical avait été pris d'assaut par un invisible virus et ses conséquences. Il a même essayé de me faucher au passage, après avoir frappé mon mari. Dans le même temps, il supprimait un confrère à L'Isle-Adam, parmi bien d'autres. Ensuite, quand elle a été possible, je me suis engagée dans le combat par la vaccination. Puis il y a eu l'accident, réponse évidente du corps à trop de sollicitation, avec trois mois de réflexion à la clé. 

Le coronavirus a eu malgré tout pour moi l'avantage littéraire de nourrir un roman en ligne, articulé comme un journal, précieux exutoire dans cette période de pénibilités.

Hors en retrouvant les réseaux sociaux, je tombe sur le post de ce médecin qui préfère être radié que de se faire vacciner! J'essaie direct de supprimer mon compte. Mais comme je suis une bûche dans le domaine du net, je retombe sur mes codes. Je dois donc remercier ce schismatique. Car entendons nous bien, la vaccination est vécue comme une religion. On "croit" en le vaccin ou pas. 

Scientifiquement, ne se parle pas le même langage, se constatent les bénéfices. Le bilan à ce jour est de 80% d'efficacité des vaccins, contre 30% des traitements proposés. Personnellement, j'ai choisi mon camp, puisqu'il faut en choisir un. J'entends déjà le florilège de toutes les objections. La première visant l'ARN messager, dont le concept a derrière lui trente an de recherche et dont l'avenir immédiat est la prise en charge des cancers.

Quel que soit l'avancée proposée, dans quelque domaine que ce soit, il y a toujours les progressistes qui foncent enthousiasmes et les réfractaires qui freinent des quatre fers. Je propose donc de rouvrir le débat dans trente ans. Pour l'instant, les plans sur la comète sont voués à être stérils.

Quant au médecin qui bafoue le serment d'Hippocrate, 

"Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice."

il est légitime qu'il choisisse d'être radié.

Aucun commentaire:

  salon du livre historique 2022 CE DIMANCHE 27 NOVEMBRE de 10H à 18H SALLE LEO LAGRANGE